Faites par vous-même

Compostage

1 / pers

– Imprimer

Plus qu’un projet, une mission.


Retrouvez-nous pour participer à nos formations sur ce sujet, mais aussi sur de nombreux autres connaissances qui pourraient bien vous intéresser.

40 Min

Très facile

10 à 100 €

Rejoignez le mouvement de durabilité en apprenant comment transformer vos déchets alimentaires en un or noir nourrissant pour votre jardin

Achat produit similaire

Si vous n’avez pas le temps de le fabriquer acheter le !

  • Compostage : Comprendre les bases

    En bref !

    Le compostage est un système qui a fait son apparition dans les années 1905 par l’agronome Sir Albert Howard. C’est un procédé efficace pour revaloriser nos déchets biodégradables en engrais naturel et gratuit, tout ça grâce à des macro et micro-organisme qui décompose les déchets en humus fertile.

    Identité

    • Le composteur peut se trouver sous différentes formes en tas ou en caisse, il est de différents matériaux souvent en plastique, il peut convenir de le créer en bois ou en grillage. Son poids varie selon les modèles entre 10 kg et 50 kg.
    • Se procéder consiste à revaloriser nos déchets biodégradables (non valorisé) en les recyclant, grasse à la décomposition des déchets et au travail des micro et macro-organisme qui produise un engrais de qualité.
    • Le compostage existe depuis toujours, mais cela fait 100 ans qu’il nous sert pour nos déchets verts quotidiens dans un cadre contrôlé et avec des nouvelles applications comme la création énergie (Gaz ou chaleur). 

    Impact

    De nos jours en France, un habitant produit 590 kg de déchets par an dont 32 % de matières organiques, 22 % de cartons et papiers et 46 % de plastique, verre et autres matériaux.

    Il ne faut pas perdre de vue de trier ces déchets, mais le premier point à voir, et de changer notre façon de consommer, d’une part avec les emballages et les produit ménager nocif pour la planète. 

    Acheter des produits de qualité et fabrique dans les alentours de sa consommation.

    Se procéder pourrait réduire nos déchets de plus de 250 kg par an et par personne. En déchet biodégradable, réduirait les coûts économiques et de pollution due à la manutention, l’incinération ou l’enfouissement des déchets et évitait d’alimenter les nuisibles et la macération des déchets qui crée du méthane non contrôlé dans les décharges.

    Grâce à cette petite action régulière qui demande peu d’efforts et d’énergie, on pourrait revaloriser une grande partie des déchets qui augmente constamment dans notre société actuelle. Ce processus va pouvoir accélérer la décomposition des déchets et les revaloriser en leur donnant une nouvelle vie et qui serviront d’engrais naturel et gratuit, tout en respectant et en reproduisant le cycle naturel des matières organiques.

    Utiliser du bois de forêt, géré durablement (FSC) et non des bois exotiques qui créent de la déforestation au brésil, Costa-Rica, Congo,Indonésie…. Il est important que toutes les pratiques ou travaux liés de loin ou de prés à la nature doivent respecter un cahier des charges bien strict à cause des négligences des travaux passés.

    La création d’accessoires et de litières va permettre de recycler directement les chutes de bois ou de sciure, au lieu de les envoyer dans des zones de recyclage où il y aura une consommation superflue d’énergie.

  • Compostage : Les différentes informations importantes et technique

    Fonctionnement

    Le processus

    Le compostage à chaud est un processus naturel des déchets verts, les déchets sont décomposés et servent d’aliment aux différents organismes présent dans les différentes étapes du processus.

    • Étape 1 phase mésophile

    Dans cette première phasent des micro-organismes vont se nourrir des déchets verts tendres, pour les autres déchets, il faudra attendre qu’ils se décomposent un peu plus, ce qui engendrera une odeur et une montée en température.

    (Aucune odeur ne sera ressentie, car il y a de la matière au-dessus qui fait barrière)

    • Étape 2 phases thermophiles.

    Cette phase et la monter en température a plus de 80° pour les gros volumes, ce qui tue les germes, maladies et virus présents dans la première phase. À cette température, la digestion des déchets par les micro-organismes se fait plus rapidement.

    Elle crée aussi un phénomène de tassement progressif.

    • Étape 3 phase de refroidissement

    C’est là où le composte va commencer à refroidir et a engendré l’apparition d’organisme et de champignon qui se chargeront des restes de déchets durs.

    • Étape 4 phase de maturation

    C’est la dernière phase, où les micro-organismes sont rejoints par des macro-organismes (vers, insectes…) qui finalisent la maturité due compost.

    Le PH du composte et neutre a la fin de sa maturation entre 7,5 et 8,5, mais change au cours de sa maturation.

    Pour reconnaître un compost mûr, il y a plusieurs facteurs à vérifier visuellement .

    Si, il a une couleur marron foncé avec une odeur de tourbes ou de sous-bois et qu’il est homogène. Sans résidus de déchets et friable. C’est qu’il est mature.

    S’il n’est pas mature, il sera acide et peut cramer les racines des jeunes plantes.

    Les différents paramètres à prendre en conte

    Emplacement : Un composteur se trouve essentiellement à l’extérieur, mais il existe des poubelles intérieures avec des activateurs biologiques.( type Bukashi ou lombric-composteur)
    Il doit se trouver à l’ombre et assez près de l’habitation, pour pouvoir le remplir fréquemment.
    Il est bon de le placer le matin au soleil et à l’ombre l’après-midi en été.
    Il est recommandé de placer le composteur sur quatre briques et de niveaux pour éviter tout tassement et que le composteur soit de travers après une année d’installation.
    Il est aussi recommandé, surtout dans les villes d’installer un grillage à l’intérieur du composteur pour que les nuisibles tels que les rongeurs ne puissent pas y avoir accès.
    Prendre de préférence un composteur fermé pour éviter l’évaporation d’humidité du composte et son lavage dû à la pluie.
    D’après la loi, le composteur doit être installé sur une aire étanche à tout écoulement ou infiltration.
    Mais il ne faut pas faire comme la loi (car l’infiltration se crée que sur les 20 premiers cm). Et faire en sorte que le composteur soit en contact avec le sol pour qu’il y est un échange avec la biodiversité (pédophone) de celle-ci.
    Aération : L’air et indispensable dans la vie à l’intérieur du composte (en aérobie), c’est pour cela qu’un brassage toutes les semaines (tous les 3j max) et a fait. Grâce aux matières carbonées, le tassement se fait moins rapidement, ce qui a pour but de l’essai passer l’air.
    Pour garder une oxygénation tout au long du compostage, brasser pour que toutes les matières soient attaquées. Ce qui permettra de redémarrer le processus biologique et la monter en température sur un plus long terme.
    Le brassage se fait avec une tige, fourche ou en le transvasant dans un autre bac. Pour créer de l’aération tout le temps sans effort. Faite en sorte de créer des aérations sur les périphéries base du composteur et ensuite ajouter une aération centrale qui s’évacue sur le côté avec un tuyau PVC troué comme une passoire. (A obstrué en hiver). Ce procédé peut être utilisé dans une serre pour la chauffer en hiver).
    Luminosité : Il ne doit pas se trouver en plein soleil, à part si vous prenait le temps de l’humidifier régulièrement.
    Température : La température du composte peu atteindre plus de 80 °c. Cette température est due à une forte activité bactérienne ce qui assainira le composte. Cette température peut être utilisée pour chauffer l’air ou l’eau (Voir composteur Jean Pain).
    Humidité : Un taux d’humidité élevée et nécessaire, il doit être de 50 % à 60 % pour un bon développement des micro-organismes. Le procédé se fait grâce au déchet vert qui dégage de l’humidité.
    Le trop plus d’eau va ralentir le processus, qui entrainera des mauvaises odeurs.
    Faire attention, car le composte doit être ré-humidifié pendant son processus, la monter en température fera évaporer l’eau.
    Tester avec la main : Elle ne doit pas ressortir mouillée, mais juste humide. (voir autre test dans Symptôme et maladie due composte)
    Alimentation : Tous les déchets verts sont acceptés (jardin, cuisine,… ) en respectant le dosage : une quantité de carbone pour deux d’azote( aération régulière) ou 1/1 (aération normale). Les déchets biodégradables peuvent y être acceptés, à condition qu’il y n’est pas des produits nocifs à l’intérieur.
    Les déchets a évité sont : les produits ne venant pas de la terre ( chimique, plastique, métaux, huiles…) et aussi tout ce qui est bois traité et exotique. 
    Pour les produits venant des animaux (viande, fromages, poisson…), vous pouvait les ajouter, mais il faut les enterrer pour éviter les odeurs et les nuisibles.
    Il est aussi possible d’ajouter les déchets des toilettes sèches, mais pour cela il faudra attendre deux ans ou trois de décomposition pour être sûre que toute trace de pathogène soit éliminée.
    Les matières carbonées 
    On reconnaît ces déchets, car ils ont une couleur brunâtre et ces matières sont sèches, dures et cassantes. Ils vont permettre de créer des structures pour les nurseries d’organisme, mais aussi de récupérer le surplus d’humidité et de créer des aérations aléatoires dans le composteur.
    Ex : Carton, papier, mouchoirs, feuilles mortes, du bois broyé, sciure, pailles, coquilles de fruits à coque, cendre, œuf, tissus (laine, coton, plumes…) …
    Faire des réserves de matière carbonée séparer, pour ensuite le mélanger à la bonne quantité avec les matières azotée ajoutée.
    Les matières azotées
    On reconnaît ces déchets, car ils ont une couleur verte et ces matières sont humides et moles avec peu de structures, ce qui peut créer des zones de tassement ou l’aération se feront difficilement ou pas. Ce qui aurait comme effet de créer des zones anaérobies.
    Ex : Pelouse, déchet de cuisine, feuille verte, plantes vertes, café et filtre, agrumes, rhubarbe, ortie, consoude, excrément d’animaux herbivores,…
    Il est conseillé de broyer les plus gros morceaux pour une facilité de décomposition.
    (Faire un tableau avec les matières carbone et azote avec leur poids et le volume)
    Il est toutefois recommandé d’utiliser les déchets un maximum de fois avant de les introduire dans le compost. C’est-à-dire qu’il est préférable d’utiliser les peaux d’orange, et se créer un nettoyant multi-usage pour la maison. Récupérer le marc de café pour faire pousser des champignons ou les mettre dans un lombric composteur pour ensuite donner les verts aux poules …
    Lancement : Le lancement et les transactions ou aération se font très facilement.
    Pour le démarrage, il suffit de placer des matières carbonées au fond du composteur et ensuite, vous pouvez ajouter votre mélange avec le bon rapport carbone / azote dans le composteur.
    Ensuite, si vous avez qu’un seul bac, vous allez devoir mélanger régulièrement les déchets qu’il y aura dans le composteur. Mais il est quand même bon de se garder une petite réserve de matière carbonée de côté.
    Si vous avez trois bacs, il y en aura un pour la réserve de carbone et ensuite les deux autres pour alterner. Quand le premier est plein, transféré le dans le second, et quand le premier de nouveau plein, vider le second et remplissez-le avec le premier. (Avec ce système, il faut aussi aérer manuellement malgré qu’on le transfère une fois).
    Si vous avez plus de trois bacs, gardés en toujours un pour la réserve de carbone et ensuite alterné et transféré régulièrement d’un composteur à l’autre jusqu’à obtenir un composte mur.
    Dimensionnement : Pour le dimensionnement, il faudra se baser sur 1 l par mètre carré de jardin.
    Pour un composteur individuel de 60 × 60 × 120, il sera adapté pour un jardin de 350 m² sur dimensionner (430 m² max).

    Utilisation

    Réglementation européenne des engrais bio

    Composte :

    Richesse (composition) : Elle est variable selon ce que l’on n’y incorpore à l’intérieur. Une toute petite partie de l’azote (minérale) est disponible pour les plantes, pour les autres formes d’azote (organique) il faudra les minéraliser, pour le phosphore, il est directement disponible et se dissout progressivement pendant trois ans.

    Composte de déchets ménagers : Ph 7,5 à 8,5; 8,3 N; 2,8 P; 3,8 K (Kg/t)

    Composte des déchets verts : Ph 7,5 à 8,5; 7,3 N; 2,9 P; 7,3 K (Kg/t)

    Composte de champignonnière : Ph 8 à 10; 7,5 N; 2,5 P; 5k (Kg/t)

    Pour le reste, il s’agit de matières sèches, matière organique, calcium, magnésium, soufre…

    Fonction : Rend les plantes plus robustes contre les parasites et maladies et améliore la qualité des sols pauvre, ce qui permet que les plantes puissent enfoncer leurs racines plus profondément dans la terre à la recherche d’eau.

    Action : Le composte va permettre de régénérer les sols et d’avoir un grand pouvoir de rétention d’eau. Pour que les racine et les organismes qui vivent dans le sol se développent et se multiplient, ce qui favorisera l’absorption des matières par les racines.

    Quelles plantes : Plantes, arbre, arbuste, légumes, fruits, fleures, herbes…

    Utiliser de préférence du composte riche en azote. C’est-à-dire venant des déchets animaux (fumiers) pour les cultures vivrière ou commerciale. Le composte des déchets ménagers, utiliser le pour le potager et pour le compost de déchets verts utiliser le pour les arbres, arbuste ou plantes vivace.

    Quel sol : Pour un sol argileux, il faudra plutôt apporter du jeune compost, pour stabiliser la structure du sol. Faire cette opération régulièrement ou et alterner avec des engrais verts.

    Pour un sol sableux, il faudra plutôt apporter du composte mur Pour pouvoir apporter une humidité stable.

    Aspect : Brun clair ou foncé, avec quelques morceaux de bois bien ramolli, pourri et cassant, friable.

    Moment : Toute l’année, mais de préférences en automne et printemps.

    Répartition : Il est bon, avant utilisation, de passer au criblage ou dans un tamis de 5 mm de maillage.

    Il est conseillé de l’utiliser six mois après l’avoir récolté, car il contient de nombreux organismes vivants.

    Le composte peu s’utiliser comme fertilisant de plusieurs façons en amendement de fond ou bien de surface (terreautage), en paillage, dans différents mix de terre ou bien récupérer ou en créant un percolât de compost pour l’utiliser comme engrais, en pulvérisation ou bien dans une usine à engrais pour le dynamiser.

    Semis : trop acide pour les semis

    Bouture : faites un mélange des différents substrats une fois que la bouture et ta maturité pour être planté.

    20 % de lombric compost + 40 % de terre + 20 % de terreau + 10 % de compost + 10% de sable

    Rempotage : faites un mélange des différents substrats.

    50 % de terre + 20 % de lombric compost + 15 % de sable + 15 % de compost

    50 % terreaux 50 % compost

    20 % horti fibre 40 % composts 40 % terreaux

    20 % terres, 50 % composts, 30 % anciennes terres

    Amendement de fond : Pour cela, il faudra l’introduire de 10 à 20 cm de profondeur et le mélanger 80 % terres, 20 % composts

    Ou placer du composte et des engrais de fond quand vous plantez vos arbres et arbustes.

    Amendement de surface : Il va falloir amender selon les cultures qui vont être placées par la suite sur la parcelle. Pour des légumes exigeants, il faudra apporter entre trois à 6 kg, pour des cultures moyennement exigeantes, il faudra porter de deux à 3 kg, et pour des cultures Plus exigeantes, il faudra apporter un à 2 kg (par m2 et par an).

    Il faudra répéter cette opération plusieurs fois dans l’année si vous cultivez intensivement et la faire avant de semer.

    30 % terres, 30 % sables, 30 % composts, 3,33 % os moulus, 3,33 % chaux dolomiques, 3,33 % sangs ou farine de plumes 

    Faire un petit amendement de surface de 1 à 2 cm tous les deux ans pour enrichir le sol et embellir votre pelouse.

    Paillage : Couper régulièrement les feuilles jaunies de vos différentes plantes et disposez-les sur le sol comme paillage pour éviter que l’herbe ne pousse.

    Où utiliser 5 à 10 cm de compost pour faire du paillage autour des cultures. (regarder ci-dessus qu’elle composte pour quelle culture).

    Le percolât ou jus de composte et la matière noirâtre qui c’est cool sous le composte et qui peut être récupéré ou fabriqué.

    Ce résidu se mélange dans l’eau à 10 % est utilisée comme engrais. Ne pas utiliser toutes les semaines, car sinon la plante va s’accoutumer au produit et être plus sensible au long terme.

    Il faut être utilisé en pulvérisation, mais il faudra le diluer à 5 % avec de l’eau et l’utiliser sur les feuilles le matin en même temps que la roser.

    Créé du percolât, il faut placer le composte dans un sac en nylon de 40 yn ou tissu et le placer dans l’eau, ensuite elle servira à alimenter un système aquaponie, bioponie, hydroponie. (faire attention à bien faire le mélange)

    En biodynamique, ils font macérer les engrais dans les cornes pour les dynamiser, mais ça c’est une autre histoire.

    Encore en biodynamie, il existe un système dit usines à engrais qui va permettre de dynamiser l’engrais à l’intérieur du vortex (usine à engrais). Elle fonctionne avec de l’air sous pression qui pousse l’eau en continu, ce qui crée un vortex à l’intérieur.

    Comment tester ça terre (autre dossier Plantes)

    La qualité nutritionnelle des différents substrats (autre dossier Plantes)

    Les besoins fondamentaux pour les plantes (autre dossier Engrais naturel)

    Comment se procurer un composteur

    Je pense, que le plus intéressant est en cours de le fabriquer par ses propres moyens. On peut le fabriquer de différentes façons avec des planches de récupération, des palettes, du grillage, des cailloux entreposés pour faire un bac etc. (voir tuto youtube, google ou autre )

    Composteur individuel : 

    Avant tout achat de composteur, il est bon de faire une demande à la mairie ou à la région, car certaines incitent à la diminution des déchets verts (ménager).

    Pour l’achat, préférez un composteur en bois imputrescible de forêts durables (Chaine, acacia) plutôt qu’en plastique. Et de préférence fabriquée en France ou en Europe.

    Composteur collectif :

    Pour la création d’un composteur partagé, il faudra créer un groupe ou une association pour pouvoir faire les implantations sans vis à vie. De la pub et pourquoi pas une formation pour bien connaître le sujet et faire en sorte de ne pas avoir trop de désagréments envers le voisinage.

    Il faudra aussi s’assurer d’avoir l’accord du conseil syndical ou du bailleur.

    Si cela est fait sur toute la commune, il y aura une économie sur le traitement des déchets verts et la création d’un engrais gratuit et peut-être un nouveau lien social se créera aussi.

    Pour les composteurs, ils seront exactement comme le composteur individuel, en ville il serait préférable d’ajouter du grillage sur les périphéries intérieur du composteur pour éviter les nuisibles.

    Nettoyage et entretien

    Il n’y a pas de nettoyage particulier ni d’entretien à prévoir pour ce type d’installation, mais par contre, il serait préférable d’avoir une réserve d’eau et du matériel pour nettoyer son saut à compost et autres ustensiles.

    Voir outillage

    Brosse; seau; réserve d’eau; fourche; gants…

    Quoi faire aux jardins pendant les différentes saisons??? (autre dossier Plantes)

  • Compostage : Les différents organismes et maladie présente.

    Les différents organismes les plus présents dans le compost

    micro-organisme

    Les champignons : il existe plusieurs types de champignons de la taille d’un micron à quelque millimètre. Ils sont actifs à une température inférieure à 50°, mais peuvent résister à des conditions plus sèches.

    Les bactéries : il existe plusieurs types de bactéries de la taille d’un micron. Elles sont en activité tout au long du compostage en particulier en haute température où elle se multiplie rapidement.

    Dans une atmosphère sans oxygène (anaérobie) ces bactéries peuvent créer du gaz (CO2).

    Les actinomycètes : ce sont des bactéries filamenteuses de quelque micron, qui sont présentes dans la 3ᵉ et 4ᵉ étapes, ils s’alimentent des structures plus résistantes.

    On retrouve également des algues, des virus, des protozoaires,…

    macro-organisme

    Vers de compost : Ce sont des vers de surface qui se nourrisse de matière organique en voie de décomposition, de végétaux et d’excréments d’animaux herbivores.

    D’une taille relativement petite entre 5 et 10 cm, ils sont extrêmement voraces et peuvent ingurgiter jusqu’à leurs poids par jour. C’est pour cela qu’ils sont cultivés dans les lombrics culture, avec des conditions favorables, ils se reproduisent très rapidement, un individu peut pondre de 40 à 110 cocons par an. Il est aussi hermaphrodite et ces cocons résistent à la sécheresse pour pérenniser l’espèce.

    Il existe de nombreux autres micros organismes qui vivent dans le compost comme des collemboles, des acariens, des cloportes, des coléoptères, des mille-pattes, des gastéropodes, des myriapodes, des mouches soldats…

    Symptôme et maladie du composte

    Pour que le procédé se passe bien, il faut avoir un bon rapport carbone azote, pour ne pas avoir de problème, il faut doser 2 quantités d’azote pour 1 de carbone. (avec une aération régulière)

    Vérifier l’humidité avec une tige en métal planté dans le compost, 15 min en la ressortant

    • Si elle est chaude et humide, tout va pour le mieux.
    • Si elle est froide et humide, ajouter des matières carbonées.
    • Si elle est chaude et sèche, ajouter des matières azotées ou un peu d’eau.

    Tester avec la main : Elle ne doit pas ressortir mouillée, mais juste humide.

    Les nuisibles 

    Si le composte est trop sec, il y aura une forte chance qu’il soit colonisé par des cloportes.

    S’il est trop humide, il y aura de fortes chances qu’il soit colonisé par des mots soldats.

    Si vous mettez trop de matière venant d’animaux, il y aura de fortes chances qu’il soit colonisé par des rongeurs.

    Attention pour les asthmatiques et ceux susceptibles de déclencher des allergies, car le composteur et le lombric composteur sont principalement habités par un microphone et microflore, des champignons dont leurs spores, peuvent avoir un incident sur la santé de celui-ci . Voir avis médical.

    Le Plathelminthe terrestre : est une espèce de vert-jaune avec un très noir. Originaire d’Asie, cette espèce est invasive en France et a fait ses apparitions il y a 20 ans dans le sud de la France où elle se développe encore aujourd’hui.

    Elle cause de gros dégâts dans la biodiversité de la micro-faune surtout sur les vers, limaces et escargots.

    Il convient que dès que l’on en croise un,  ne pas le toucher, car il est toxique et le tuer.

    Lombric-Plathelminthes terrestre-ver

    Comment se procurer un composteur

    Je pense, que le plus intéressant est en cours de le fabriquer par ses propres moyens. On peut le fabriquer de différentes façons avec des planches de récupération, des palettes, du grillage, des cailloux entreposés pour faire un bac, etc. (voir tuto YouTube, Google ou autre )

Comment acheter ou produire soi-même

  • Compostage : Comment acheter ou produire soit-même.

    Les différentes matières

    • Le composteur peut être fabriqué de différentes matières :
    • Plastique : Il faudra qu’il soit issu du recyclage (voir ce qu’il y avait avant), du bioplastique ou plastique alimentaire.
    • En bois : Le bois est un bon matériau, car il va isoler et réguler l’humidité. Il faudra qu’il soit de classe 3 dite imputrescible ( cèdre, pin, mélaise, douglas, chêne, châtaignier acacia) de forêt Française Eco-gérer ou de récupération (faire attention qu’il ne soit pas traitée ou recomposer) opter pour du bois brut.
    • Palette les bons symboles de traitement : HT, KD,DB
    • Palette les mauvais symboles de traitement : CPI, MB,
    • Métal : Pour le récipient métallique, prendre de l’acier (inoxydable ou galvanisé) car les autres auront tendance à rouiller.
    • Isolation : pas important

    Les logos éthiques (autre dossier)

    Les différents projets et comment les faire

    Le composte ton outil et ta dernière demeure  

    Autre façon de composter

    • Bukashi (autre dossier)
    • Lombric-composteur (autre dossier)
    • Toilette sèche (autre dossier)
    • Usine à engrais 
    • Méthanisation 
    • Fabrication Etanole 

    Petit composteur 

    • Composteur arrosoir
    • Poubelle a composte avec broyer mécanique 
    • Petit composteur automatique

    Composteur simple 

    • Le fut en bois
    • Composteur en palette 
    • Le fut en plastique 
    • Composteur en dure
    • Composteur fleuri 
    • composteur fleuri et intelligent
    • composteur fleuri en bois
    • Composte en dure avec culture 
    • Composte en fer avec culture 
    • Composteur aérer 
    • Composteur rotatif 
    • Composteur solaire 
    • Composteur par enfouissement 
    • Composteur motoriser 

    Composteur multiple (Le compostage partagait)

    • Silos
    • Compostage en tas 
    • Composte en bute permaculture 
    • Plateformes de compostage (autre dossier)
    • Ilot à compostage 
    • Les composteurs intelligents collectifs
    • Composte chauffe-eau et air (Jean Pain)
    • Composte chauffe aire 
    • Composteur cabane 
    • Composte dans l’eau 
    • Composte par le feu ou thermique
    • Composteur électro-mécanique 
    • Composteur électro-mécanique industriel 

    Achat pièces détaché du produit

    Retrouvez les nombreuses pièces détachées pour bien prendre en main le produit.

    1 Matériel à main de jardinier

    1 Aérateur ou tige

    1 Fourche, râteaux

    1 Tamis manuel ou mécaniser

    • Visseuse.
    • Embout de visseuse.
    • Tournevis universel et embout.
    • Scie sauteuse.
    • Scie circulaire.
    • Sécateur, cisailles
    • Brouette.
    • (truelle, Rateau.)
    • Thermomètre.
    • Aérateur ou tige.
    • Tamis manuel ou mécaniser
    • Piège.
    • Piège à vers en terre cuite. 
    • Usine a engrais.
    • Isolant extérieur du lombric. 
    • Poubelle a composte
    • Souffleur, aspirateur a feuille, broyeur
    • Ramasse feuille
    • Machine pour retourner le composte
    • Mélangeur
    • Matériel à main de jardinier (truelle, Rateau.)
    • Fourche, râteaux. 

    1 Sac de déchet vert

    1 Fruits du dragon

    • Embout de visseuse.
    • Vis
    • Clous
    • Grillage.
    • Vis.
    • Sac de déchet vert.

Achat pièces détacher du produit

Retrouvez les nombreuses pièces détachées pour bien prendre en main le produit.

Créer du contenu avec nous

Retrouvez-nous sur les réseaux

Ne manquait plus rien

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir tous les contenus en avant-première !

Et surtout n’oubliez pas de nous rejoindre sur nos différents réseaux