Le rôle du soufre (S) : est d’être disponible pour les plantes sous forme de sulfate (SO4–) et d’être absorbé par les racines. Le soufre aide à la création de trois acides aminés importants : cystéine, méthionine, et homocystéine, qui jouent un rôle dans la synthèse de protéines, de vitamines et d’enzymes. Le soufre est également impliqué dans la formation de la chlorophylle et de la coenzyme A. De plus, le soufre aide au transport du potassium, calcium et magnésium. Le sulfate est issu de la minéralisation de matière organique. La concentration optimale de soufre dans les tissus secs d’une plante est d’environ 1000 mg/kg.

L’influence du pH sur l’assimilation des éléments : Le soufre devient assimilable à 100 % par la plante de 6 à 9 pH. 

Une carence en soufre 

  • Symptômes : peut causer la chlorose (jaunissement) des feuilles, principalement sur les parties les plus jeunes de la plante et se généralisé. Les symptômes incluent une diminution de la croissance, un recroquevillement et un jaunissement puis blanchiment des feuilles, une rigidification et une casse des tiges. Il ne faut pas confondre une carence en soufre avec une carence en azote, qui peut présenter des symptômes similaires, mais se manifestera surtout sur les jeunes pousses.
  • Comment y remédier : Pour remédier à une carence en soufre, il est possible de fournir à la plante du soufre sous forme minérale, que la plante peut assimiler. 

Excès en soufre :

  • Symptômes : Une surdose de soufre peut également causer des problèmes pour la plante, mais les symptômes exacts, dépendent du type de plante et des conditions environnementales.
  • Comment y remédier : Comment y remédier dépendent du type de plante et des conditions environnementales.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *