Fertilisation 

Les carence une fois apparue sont souvent synonyme de manque d’un élément durent plusieurs jours et donc mème avec une fertilisation que ce soit par le sol ou foliaire sera surement trop tard et auras des répercussions sur la croissance. 

C’est pourquoi il est préférable de fertiliser en prévention avec des engrais organique tout en combinant (l’historique des cultures et fertilisants, le climat, analyse du sol). 

Il faudra faire un diagnostic de la plante ou de la parcelle.

  • En localisant les zones de la parcelle touchées
  • En localisant la partie de la plante touchée

Ces critères devront être pris en compte avec différentes connaissances de son terrain (diagnostique) et des plantes qui ont été introduits (fiche culture).

  • État du sol (l’enracinement, humidité, …)
  • Analyse physico-chimique du sol (PH, C.E.C, éléments, …)
  • Historique des cultures précédente 
  • Historique des fertilisations précédente 
  • Historique du climat (effet sur le sol)

Pour être sûre de votre diagnostic, vous pouvez toujours faire une analyse du sol ou bien utiliser d’autres outils technologiques pour analyser votre terrain ou les différents problèmes aux niveaux de la photosynthèse. Ces différents outils vont permettre de fertiliser avant l’apparition des symptômes. 

Lorsque vous utilisez un fertilisant, il sera important de porter des EPI (équipements de protection), de respecter son mode d’emploi, de respecter son entreposage pour une bonne conservation. Il sera aussi important d’arroser le sol au préalable avant tout application de fertilisants et a 8 cm de la plante, cela aura pour effet de ne pas brûler les racines. 

Pour les semis, il sera préférable de fertiliser quelque jours avant de semer.

Pour le compost, il est judicieux de le fertiliser deux semaines avant son utilisation.

Il sera important de faire un bon diagnostic pour pouvoir palier aux problèmes rapidement.

Il va falloir observer la plante, voir ça croissances, l’état du feuillage, son rendement, les différents problèmes avec les maladies ou ravageurs, le gout de ces aliments. 

Plus la plante est carencée, plus elle est susceptible de développer des maladies, virus, champignon et être vulnérable aux attaques des différents ravageurs, ainsi qu’à la sécheresse, … 

Vigie du jardin (application pour aider à faire un diagnostic)

Bulletin santé végétale 

https://agriculture.gouv.fr/bulletins-de-sante-du-vegetal

Les traitements 

Les carences avec les éléments principaux sont rares sur nos sol, mais sont bien plus fréquents sur les sols tropicaux. Ces différentes carences peuvent être supprimées avec un amendement de fumier (fumure adaptée) ou avec des traitements d’engrais verts qui emmèneront des matières azotées au sol.

Les carences avec les oligo-éléments sont bien pus fréquent et le plus souvent un seul élément est absent. Ces carences peuvent être supprimées avec des engrais liquides aux niveaux du sol, mais aussi sur la partie foliaire. 

Certains foies, les engrais au niveau du sol peuvent être bloqué par un PH nom adapté qui feras que les éléments ne pourront pas être assimilables pas la plante. Pour modifier le PH, on va pouvoir faire du chôllage ou le modifier avec des agents chélatants. 

Faire un diagnostic visuel de son terrain avec les plantes qui sont davantage friandes de certains éléments. 

Pour des problèmes de ravageur ou autre maladie, essayé de vous orienter sur les associations et les successions de culture, mais aussi sur les différents auxiliaires que ce soit des plantes, des animaux ou bien des végétaux.

La meilleure solution et de sélectionner une plante ou portes greffe adapté au terrain.

La fertilisation physique

C’est le maintien d’un sol qui a toutes les propriétés pour accueillir des cultures et les faire fructifier. Ces propriétés physiques du sol, vont jouer sur le complexe argilo-humique en soudent certains éléments à l’argile ou l’humus pour former des agrégats. Entre eux, on retrouve du vide ou va s’accumuler l’eau, l’air et les gaz. Ces complexes vont permettre une bonne structure du sol qui va favoriser :

  • Le complexe argilo-humique et la fixation de minéraux, air, eau et gaz qui les rend disponibles. 
  • L’activité biologique du sol qui dégrade la matière organique. 
  • Le taux de matière organique 
  • La porosité, pour une bonne circulation de l’air et l’eau 
  • La capacité de rétention en eau 
  • La granulométrie, pour s’avoir la répartition des particules. 
  • La structure et la porosité, pour une bonne pénétration des racines 
  • La stabilité du sol qui va éviter l’agression de surface par l’effet du climat (infiltration de l’eau, lessivage) 

La fertilisation chimique 

C’est le maintien d’un sol qui a toutes les propriétés pour accueillir des cultures et les faire fructifier. Ces propriétés chimiques du sol, vont jouer sur le PH, la capacité d’échange cationique (C.E.C), le potentiel redox et le complexe absorbant. Ces complexes vont permettre une biodisponibilité des éléments nutritifs.

  • Le PH va jouer sur la capacité d’échange cationique (C.E.C) et le potentiel rédox
  • Le potentiel redox va jouer sur la réaction de l’oxydation et la toxicité de ces éléments.
  • La capacité d’échange cationique va jouer sur les échanges de cation.
  • Les échanges cationiques vont jouer sur la biodisponibilité des éléments nutritifs.
  • Le complexe absorbant va avoir une importance dans la retenue de l’eau et des éléments nutritifs
  • La quantité d’élément présent (calcaire, soufre, phosphore, oligo-élément)

Le suivi chimique  

Les analyses devront répondre à des conditions spécifiques pour pouvoir comparer la variation spatiale et temporelle : 

  • La même méthode d’analyse 
  • La même méthode de prélèvement 
  • La même période de prélèvement

Bilan de l’apport et l’export ( à faire minimum, pendant 3 ans) 

Les apports : Ce sont les éléments minéraux et organique apporté aux sol en t’en que fertilisant. Ces éléments sont riches en P2O5K20, MgO, K2O est sont exprimés en Kg/ha.

Organique + Minéraux = Apport 

Les exports : Ce sont les végétaux qui quittent la parcelle pour être commercialisés. Ces éléments sont riches en P2O5K20, MgO, K2O. 

Rendement x Élément minéraux = Export 

La fertilisation biologique 

C’est le maintien d’un sol qui a toutes les propriétés pour accueillir des cultures et les faire fructifier. Ces propriétés biologiques du sol, vont jouer sur le maintien des organismes vivant dans le sol qui se développe et fructifie en fonction de l’état physique et chimique du sol et sur la disponibilité des matières organique.

-La matière organique et son coefficient de minéralisation (K2) pour alimenter les différents organismes vivant dans le sol. (rapport azote/carbone)

  • La matière organique vivante (technique de fumigation-extraction) en calculant la quantité de carbone. 
  • La matière organique libre ou active…
  • La matière organique stable 

-L’état physique du sol pour une bonne porosité qui rend le sol humide et aérer.

-L’état chimique du sol pour un bon développement, car plus actif en PH neutre. 

La quantité et l’activité des organismes présents 

Le suivi biologique 

Permettras de voir l’évolution de la quantité de matière organique, grâce à l’évolution du bilant de la minéralisation et de l’humidification des matières. 

http://www.agro-transfert-rt.org/projets/gestion-conservation-etat-organique-des-sols/  

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *