Pour effectuer une analyse et un diagnostic des cultures, il est nécessaire d’avoir des connaissances dans différents domaines tels que l’agriculture, la botanique, la géologie, la chimie du sol, etc. Il est également important de connaître l’historique de la parcelle, y compris les informations sur les fertilisations et les cultures antérieures. Enfin, le profil du sol peut également être utile pour comprendre comment les plantes s’enracinent, comment l’eau circule, le pH, la capacité d’échange cationique, etc. Cependant, ce dernier point est facultatif et peut ne pas être nécessaire pour toutes les analyses.

Analyse visuelle et personnelle 

Observation 

  • Diagnostique des végétaux : (les végétaux qui poussent et se développe naturellement à un endroit)
  • Diagnostique visuel de la plante : (carence, correct, excès et toxicité)

Analyse du sol 

  • Diagnostique du sol : (les différentes analyses et suivie du sol) 

Remédier aux problèmes : Après apparition des symptômes, il est souvent trop tard, mème en application par voie foliaire. C’est pour cela qu’il est recommandé de connaître les demandes des cultures, pour ajouter les éléments nécessaires au bon moment. Cela aura pour effet d’éviter les différentes carences.

Les analyses en laboratoire 

De nombreux laboratoires sont agréés par le ministre de l’Agriculture, dans l’analyse et le diagnostic des cultures.

Analyse du végétal (complète )

  • Analyse foliaire : procédure de prélèvement des tissus du végétal et prend en conte (niveaux de développement, organe sélectionné, l’heure, saison….)
  • Analyse de la plante : procédure de prélèvement des tissus du végétal et prend en conte (niveaux de développement, organe sélectionné, l’heure, saison….)

Analyse de la fertilité (sol, Ph et C.E.C)

Remédier aux problèmes : (voir fiche fertilisation et les besoin des cultures) 

Diagnostique des végétaux 

La sensibilité des plans face aux carences (pas introduire comme ça (rajouter des plantes))

Certaines plantes sont plus sensibles au manque d’élément particulier. Ce qui va permettre de poser un diagnostic visuel pour pallier aux différents problèmes engendrés.

Le fait d’avoir une certaine diversité d’espèce, va permettre de visualiser les carence du sol avec des plantes très sensible. Certaines plantes peuvent être en manque d’un élément et stagner dans leurs croissances sans pour autant montrait des manques significatifs de carence (déficience). 

Ces données devront être mie en relation avec plusieurs autres, pour être plus pointilleuse (historique de fertilisant apporter, le climat au fils des saisons, une analyse du sol ou état du sol) 

Carences en fer.

  • Très sensible : fruitiers, épinard, vignes, poids, soja.
  • Sensible : maïs, sorghos, Lupin, haricots

Carence en manganèse.

  • Très sensible : blé, Orange, avoine, sorghos, betteraves, poids, soja.
  • Sensibles : maïs, pommes de terre, luzerne, colza, tournesols, trèfle, arbres fruitiers

Carence en zinc.

  • Très sensible : maïs, lin, haricots.
  • Sensible : sorghos, pommes de terre, soja, arbres fruitiers.

Carence en cuivre.

  • Très sensible : Blé, Orange, avoine.
  • Sensible : maïs, sorghos, poids, luzerne, arbres fruitiers.

Carences bore.

  • Très sensible : betteraves, choux, luzerne, tournesols.
  • Sensible : colza, fruitiers, melon, poids, pommes de terre, lin, trèfle,, vignes.

Carence en molybdène.

Ce sont les végétaux (légumineuse) qui vont absorber l’azote de l’aire 

  • Très sensible : luzerne, poids, melon, trèfle.
  • Sensible : colza, soja.

Besoin des végétaux et culture 

Les besoins essentiels des végétaux comprennent la lumière, l’eau, le sol et les nutriments. La lumière est un facteur clé pour la croissance des végétaux, car elle fournit l’énergie nécessaire pour la photosynthèse. Les plantes ont également besoin d’eau pour survivre, et le sol fournit les nutriments et les minéraux nécessaires à la croissance.

Les besoins en nutriments peuvent varier en fonction de la culture et de la période de croissance. Par exemple, les cultures de printemps peuvent avoir besoin de plus de nutriments pour se développer, tandis que les cultures d’automne peuvent nécessiter moins d’engrais. Certaines cultures peuvent avoir besoin de quantités spécifiques de nutriments à différents stades de leur développement. Par exemple, les légumes de feuilles peuvent avoir besoin de plus d’azote au début de leur croissance, tandis que les fruits peuvent avoir besoin de plus de potassium et de phosphore à maturité.

Besoins des cultures de blé 

Besoins des cultures de maïs  

Il est donc important de comprendre les besoins spécifiques des différentes cultures pour s’assurer que les nutriments sont disponibles au moment où ils sont nécessaires. L’analyse du sol peut aider à déterminer les nutriments qui manquent et les engrais qui doivent être ajoutés pour soutenir la croissance saine et productive des cultures. En outre, il est important de surveiller les conditions climatiques, comme la pluie et les températures, pour s’assurer que les cultures reçoivent la quantité adéquate d’eau et de lumière pour se développer de manière optimale.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *