En bref !

Les hérissons que nous connaissons dans la forêt européenne sont des Erinaceus europaeus. On le reconnaît avec son museau pointu et son dos recouvert d’épines, que l’on peut découvrir au crépuscule en train de chasser dans des tas de feuilles, sous les arbustes ou dans la terre.

Ce petit animal et la vigie du potager l’aide du jardinier, car ils veulent prendre soin du jardin en mangeant les nuisibles qui ravage les cultures.

abri-pour-hérissons-biologie-environement-protection-biodivercité-Erinaceus-europaeus

Identité

  • Pour offrir un espace agréable à votre auxiliaire de jardin vous pouvez avoir des abri ou bien des mangeoire, Celles-ci sont majoritairement fabriqué en bois ou osier.
  • Les abri et mangeoire peuvent être crée avec du bois recyclés que l’on va revaloriser pour protéger la faune environnantes.
  • L’hérisson comme les autres auxiliaires du jardin vont permettre de faire le travail du jardinier, pour lui laisser le temps de profiter de son cadre. 

Fiche pédagogique

Impact

L’hérisson est un animale sylvestre et voie sont habitat naturel disparaître avec l’urbanisation ou l’agriculture intensive (suppression des hais, champs, forets, bocage, bois …)

Mais cette animal est  anthropophile et synanthrope ce qu’il veut dire qu’il n’a pas de problème à vivre en voisinage de l’être humain.

De nos jours avec l’urbanisation florissante l’hérisson n’a plus d’habitat où vivre car les parcelles sont clôturées ce qui va rendre inaccessible la recherche de nourriture. Il y a de nombreux pièges créé par l’urbanisation dans la circulation, les canalisations, toutes sortes d’obstacles ou de troue leur seront fatal.

Le fait de créer de nombreuses zones inerte créer un habitat défavorable pour l’hérisson, car il n’a plus accès à sa nourriture. La biodiversité a disparu des villes.

L’hérison est un espèce dit « parapluie »se qui permet la supposition d’une biodiversité. Il est donc important de la percevoir dans nos jardins. Ce qui  indiquera une bonne biodiversité.

Il jouera un rôle d’auxiliaire du jardin et de la biodiversité en régulant les nuisible (ver de terre, escargot, limace, serpent…)  Dit la VIGIE du potager qui va assister le jardinier tout au long de la saison chaude À remplacer les pesticides et insecticide.

L’hérisson mange les insecte indésirable dans les jardin et parc, sans effort.

On utilise des pesticide pour tuer les insecte indésirable dans les jardin et parc, qui tue les hérisson ??????

Des solutions existent pour accueillir la vie sauvage dans les villes avec quelque petit travaux qui l’embelliras: écoduc (crapauduc), pond de cordes, zone verte, bocage, corridor écologique, route grillager ou fluorescente…. Avec toutes ces solutions et l’intelligence humaine il est tout à fait possible de pallier au problème d’animaux en voie de disparition. Le seul problème reste la bêtise humaine.

Utiliser du bois de forêt, géré durablement (FSC) et non des bois exotiques qui crée de la déforestation au brésil, Costa-Rica, Congo,Indonésie…. Il est important que toutes les pratiques ou travaux liés de loin ou de prés à la nature doivent respecter un cahier des charges bien stricte à cause des négligences des travaux passés.

La création d’abri va permettre de recycler directement les chutes de bois ou de sciure, au lieu de les envoyer dans des zones de recyclage où il y aura une consommation superflue d’énergie.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *