En bref !

Les crapauds, grenouilles et rainettes sont des amphibiens du groupe des anoures, on les reconnait facilement prés de nos points d’eau avec leur couleur verdâtre, leur physique trapue et des membres inférieurs très musclés qui leur permet de faire des bons de plusieurs dizaine de centimètre.

abricrapaud-grenouille-reinette

Ils sont de bons auxiliaires et aident les jardiniers à assainir leur jardin avec leur gros appétit et leur alimentation basé sur les insectes, ils désinfecteront et mangeront les insectes indésirables. Quant aux Têtards ils s’occuperont de manger les larves d’insectes dans l’eau comme les moustiques.

Identité

  • Pour offrir un espace agréable à votre auxiliaire de jardin vous pouvez avoir des abri, celui-ci et majoritairement fabriqué en bois ou osier.
  • Les abri peuvent être créé avec du bois recyclés que l’on va revaloriser pour la faune environnantes.
  • les batraciens comme les autres auxiliaires du jardin vont permettre de faire le travail du jardinier, pour lui laisser le temps de profiter de son cadre. 

Fiche pédagogique

Impact

Impact-amphibiens-habitat

Les amphibiens voient leur habitat naturel détruit (déforestation, assèchement des marrée, création de parcelles agro-alimentaires, pollution des stations d’épuration,…) comme tous les autres animaux de nos forêts. Au profit de l’urbanisation toujours plus florissante et polluante.

Depuis que la convention de Berne a fait un rapport sur les espèces les plus menacés qui ont été inscrit sur une liste rouge. malheureusement les amphibiens comme les crapauds, grenouilles et reinettes y sont classés. De ce fait il est totalement interdit de tuer, prélever et chasser ces espèces, mais surtout il est important de protéger leurs habitants car ils subissent de nombreuses destructions à cause des produits toxiques(Pesticides, insecticides, herbicides, résidus médicamenteux, algues…), urbanisation et changement climatique qui assèchent les points d’eau, qui rendent les lieux sans vie (famine) et oblige à les faire migrer, ce qui les rend sans défense face aux prédateurs et aux dangers de l’urbanisation (route, trous, piscine, plastique, égout…)

Ils sont d’excellents indicateurs de zones humides, mais aussi des écosystèmes pollués. Leur disparition peut engendrer une augmentation d’insectes nuisibles telles que le moustique qui est un transporteur de maladie.

Il est un excellent auxiliaire du jardin car dans sa première phase de ça vie il va nettoyer et désinsectiser les points d’eau et ensuite il s’occupera de manger les différents nuisibles qui lui passe sous le nez

Des solutions existent pour accueillir la vie sauvage dans les villes avec quelques petit travaux qui l’embellira : écoduc (crapauduc), pond de cordes, zone verte, bocage, corridor écologique, route grillagée ou fluorescente…. Avec toutes ces solutions et l’intelligence humaine il est tout à fait possible de pallier aux problèmes d’animaux en voie de disparition. Le seul problème reste la bêtise humaine.

crapauduc-crapaud-grenouilles

Utiliser du bois de forêt, géré durablement (FSC) et non des bois exotiques qui crée de la déforestation au brésil, Costa-Rica, Congo,Indonésie…. Il est important que toutes les pratiques ou travaux liés de loin ou de prés à la nature doivent respecter un cahier des charges bien stricte à cause des négligences des travaux passés.

La création d’abri va permettre de recycler directement les chutes de bois ou de sciure, au lieu de les envoyer dans des zones de recyclage où il y aura une consommation superflue d’énergie.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.